Notre sélection de lodges au Guatemala

Construisez votre voyage Guatemala avec nos partenaires

AERIEN

compagnie-aerienne-afrique-du-sud-mister-lodge

AGENCE LOCALE

agence-locale-receptif-guatemala-mister-lodge

ASSURANCE

assurance-voyage-afrique-du-sud-mister-lodge

VOITURE

voiture-location-afrique-du-sud-mister-lodge

TOURISME

office-tourisme-guatemala-mister-lodge

METEO

meteo-guatemala-mister-lodge

NEWS

infos-guatemala-mister-lodge

SANTE

vaccin-sante-guatemala-mister-lodge

Video Guatemala

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept

Video Ecolodge El Sombrero

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept
GUATEMALA C.A METEO
lodge-guatemala

Le Guatemala est un pays d’Amérique centrale entouré par le Mexique, le Belize, la mer des Caraïbes, le Honduras, le Salvador et l’océan Pacifique. Il fait partie de l’Amérique latine. Son nom vient du nahuatl Cuauhtēmallān, qui peut se traduire par « Lieu rempli d’arbres» et signifie peut-être « Pays des K’iche’ ». Sa monnaie nationale est le quetzal, faisant référence à l’oiseau sacré dont les Mayas utilisaient les longues plumes de la queue comme objets de luxe.

Géographie

Carte du Guatemala.

Le Guatemala est un pays montagneux, sauf le long de côtes où l’on trouve des plaines. Le climat est tropical, quoique plus tempéré en altitude. La plupart des grandes villes sont situées dans le sud. Parmi elles, citons Guatemala, Antigua, Quetzaltenango et Escuintla. Le grand lac Izabal est situé près de la côte de la mer des Caraïbes.

  • Données géographiques :
    • Superficie : 108 890 km2
    • Densité : 125,6 hab./km2
    • Littoral : 400 km
    • Altitude minimale : 0 m (océans Atlantique et Pacifique)
    • Altitude maximale : 4 211 m (volcan Tajumulco)

Frontières terrestres et maritimes[modifier | modifier le code]

Le Guatemala possède 1 687 km de frontières (classé 95e), dont:

  • À l’ouest et au nord : 962 km avec le Mexique
  • À l’est : 266 km avec le Belize
  • Au sud-est : 256 km avec le Honduras
  • Au sud-est : 203 km avec le Salvador
  • À l’est : mer des Caraïbes
  • Au sud : océan Pacifique

Démographie

En 2010, la population du Guatemala est de 14 341 000 habitants. La majorité des Guatémaltèques vit dans des zones rurales (51 %) et le reste vit dans des zones urbaines.

41,56 % de la population est âgée de 0 à 14 ans, 54,12 % a entre 25 et 54 ans et 4,32 % a plus de 65 ans. La plupart de la population est de sexe féminin (53 %) et 47 % sont des hommes. L’espérance de vie est plus élevée chez les femmes (77 ans) que chez les hommes (67 ans), soit 72 ans pour l’ensemble de la population, une des plus faibles en Amérique latine. La pauvreté a été réduite de 56,7 % en 2000 à 51,4 % en 2010, et d’être le troisième plus pauvre pays de la région, est actuellement la cinquième. Le Guatemala est l’un des pays les plus violents d’Amérique latine, derrière le Mexique et le Venezuela, avec 16 personnes tuées par jour en moyenne. Plus de 2 millions de personnes vivent dans la capitale, et on estime que près de 1 million de Guatémaltèques vivent à l’étranger. Le taux de natalité au Guatemala est le plus élevé en Amérique latine, bien qu’en diminution, passant de 4,72 % en 2001 à 3,91 % en 2011. Le taux de mortalité est de 6,6 %.

Groupes ethniques

La société guatémaltèque est comme bien d’autres en Amérique latine, pluri-ethnique. Historiquement, le pays était habité par les Mayas, mais avec l’arrivée des colonisateurs espagnols, les deux populations ont été mélangées au fil du temps, et aujourd’hui, la population du pays est majoritairement race métisse. Un recensement réalisé par les colons espagnols au Guatemala en 1793, révèle qu’à cette époque les deux tiers de la population est indigène (où 29 % d’eux parlait espagnol), suivie par les métis avec 30 %, et un certain nombre petite minorité de colons espagnols 3 % et marchands Anglais et allemands 1 %. Au xixe siècle, le Guatemala a été influencée par les immigrants européens principalement allemands, britanniques, italiens, françaises et espagnols post-coloniales, est également arrivé les immigrants en moindre mesure: chinois, japonais, arabes et jamaïcaine. Aujourd’hui, le principal groupe ethnographique du Guatemala est composé de Métis (appelés localement « Ladinos ») et de Blancs d’origine européenne. 42 % de Métis, 20 % de Blancs et dominent l’économie guatémaltèque. Les Amérindiens représentent environ 39 % de la population et les Noirs moins de 1 %, et sont ceux qui souffrent plus de la pauvreté et l’analphabétisme. La pauvreté touche 52 % de la population et l’analphabétisme est de 24,2 %. Les Amérindiens sont principalement Mayas et, dans une moindre mesure, Xincas.

Économie

Le Guatemala est le dixième économie en Amérique latine, la première en Amérique centrale et le 65e dans le monde entier.

L’agriculture représente un quart du PIB, deux tiers des exportations. Ce secteur occupe aussi la moitié de la population active. Le café, le sucre et les bananes sont les principales exportations du pays. Les biens manufacturés et la construction représentent 20 % du PIB. La fin de la guerre civile fit disparaitre le plus grand obstacle aux investissements étrangers. Le président Alvaro Arzu mena une politique de modernisation de l’économie et de libéralisation.

La pauvreté

D’une manière générale, 54 % des Guatémaltèques vivent sous le seuil de pauvreté, ce taux atteignant 80 % pour les populations indigènes (qui représente 42 % de la population nationale).

Les premiers à être victimes de la précarité économique sont les enfants. 11,3 millions d‘entre eux souffrent de malnutrition chronique, soit 49,3 % de la classe d’âge, indique l’Unicef.

Le président conservateur élu en novembre 2011, Otto Pérez Molina, entend restaurer les finances du pays et lutter contre la pauvreté. Pour ce faire, il compte sur l’application d’une des dispositions des accords de paix signés en 1996, au terme de 36 ans de guerre civile : La justice sociale et la reconnaissance de l’identité des peuples indigènes doivent être encouragés. Otto Perez souhaite relancer ces accords, en favorisant «les zones rurales et les populations indigènes».

La vie économique et politique des Guatémaltèques est dominé par les métis et les Blancs. La participation des peuples autochtones dans l’administration et la finance est petit (moins de 10 %), seulement 2 sur dix autochtones reçoivent plus que le salaire minimum, alors que dans la population non autochtone, ce nombre atteint 7 personnes.

Tourisme

Le tourisme est devenu l’un des principaux moteurs de l’économie, il apporte une valeur de 1,8 milliards de dollars à l’économie en 2008. Le Guatemala a reçu environ deux millions de touristes annuellement. Au cours des dernières années l’augmentation du nombre de navires de croisière qui ont visité les ports maritimes guatémaltèques, ont conduit à une augmentation du nombre de visiteurs du pays.

Dans son territoire il ya des sites archéologiques mayas fascinants (Tikal dans le Peten, Quiriguá à Izabal, Iximche en Tecpan Chimaltenango et Guatemala). Le lac Atitlan et Semuc Champey sont des destinations de beautés naturelles. Comme l’est également la ville coloniale d’Antigua Guatemala, qui est reconnu par l’UNESCO comme patrimoine culturel mondial62.

Il y a un fort intérêt de la communauté internationale pour les sites archéologiques comme la cité de Tikal. Elle fut construite et habitée dans une période où la culture a eu son expression la plus littérale et artistique.

les Mayas de Tikal ont construit beaucoup de temples, un parc de balle, des autels et des stèles en haut et bas relief.

Le Guatemala est très populaire pour ses sites archéologiques, villes pré-hispaniques ainsi que des centres touristiques-religieux comme la Basilique d’Esquipulas dans la ville d’Esquipulas et les belles plages de la côtes du Pacifique et de l’Atlantique du Guatemala. Autres destinations touristiques sont les parcs nationaux et autres aires protégées telles que la Réserve de biosphère Maya.

Culture

La culture maya est toujours très présente au Guatemala, tout comme l’influence de la culture des colons espagnols. Ainsi, de nombreuses femmes portent toujours l’habit traditionnel, la corte la jupe traditionnelle, et le ouipil, la chemise. Plusieurs ruines mayas sont toujours visibles dans le pays à travers divers sites archéologiques, dont le temple du grand jaguar dans la célèbre cité de Tikal. L’architecture de nombreux bâtiments fut fortement influencée par les Espagnols, notamment dans les villes coloniales tellesAntigua. La cuisine guatémaltèque, principalement à base de maïs, est très diversifiée, comprenant des mets tels les frijoles ou les tamales.

« La tombe d’une reine guerrière maya enfin découverte »

La découverte et diffusion de la musique guatémaltèque de la Renaissance et du Baroque par le compositeur et musicologue Dieter Lehnhoff est très importante pour la culture du Guatemala.

Misterlodge.fr a sélectionné pour vous les meilleurs lodges et ecolodges existant actuellement au Guatemala.